Pas de chance pour Magali !

Oskar éditeur – 2017 – 109 pages – Série « La Bande des Pommiers »

Pour les enfants de 8 à 11 ans

Ce roman fait partie de la série La Bande des Pommiers, et peut être lu même si on ne connaît pas les autres volumes de la série, chaque histoire étant indépendante.

Les thèmes :

Bande de copains – correspondants scolaires –affinités – amitié

L’histoire :

Quelle excitation à l’école de la rue des Pommiers ! Les correspondants de la classe de CM1 arrivent et chacun découvre le sien.

Magali est très déçue : elle qui est active et joyeuse, elle qui adore le foot et le rock, il a fallu qu’elle tombe sur Cindy qui préfère s’asseoir dans un coin pour habiller des mannequins et jouer de la flûte. Et qui, surtout, passe son temps à pleurnicher ! Un vrai bébé !

Le pire, c’est que la maîtresse a prévenu : elle n’admettra pas qu’on ne s’occupe pas de son correspondant ou de sa correspondante. Mais comment faire pour s’entendre, quand on est si différentes ?

Un extrait :

« – Viens, je vais te montrer ma classe. On vous a préparé à boire. Tu aimes le jus de pomme ?

Elle fait non de la tête.

– Ah bon… Ce n’est pas grave, il y a aussi du jus d’orange. Tu préfères le jus d’orange ?

Nouveau signe négatif.

– Oh là là, ce n’est pas de chance ! Bon, tu pourras toujours boire de l’eau…

Là, à ma stupéfaction, elle freine brutalement, me lance un regard désespéré et bafouille :

– Je… j’aime… pas l’eau…

Après quoi, elle éclate en sanglots.

Je rêve ! C’est possible, à neuf ans, de pleurer parce qu’on n’aime pas l’eau ? »

 *************

* Comme les autres romans de cette série, c’est un « livre-citoyen » où les enfants se prennent en charge et gèrent eux-mêmes leurs difficultés, sans tout attendre des adultes.

* Cette histoire est joyeuse et pleine d’humour. Elle aborde avec délicatesse le problème des affinités (ou non) entre enfants.

* Comme les autres volumes de la série, ce roman est écrit au présent, à la première personne et composé de chapitres courts, afin de faciliter la lecture des moins aguerris.

-> Dans la série, « La Bande des Pommiers », vous pouvez lire aussi :

  • Votez Pauline !
  • Pierrick mène l’enquête

Pierrick mène l’enquête

Oskar éditeur – 2017 – 132 pages – Série «La Bande des Pommiers»

Pour les enfants de 8 à 11 ans

Ce roman fait partie de la série La Bande des Pommiers et peut être lu même si on ne connaît pas les autres volumes de la série, chaque histoire étant indépendante.

Les thèmes :

Bande de copains – médiation scolaire – enquête – entraide – relations frère/sœur et entre frères – citoyenneté

L’histoire :

Un médiateur scolaire, c’est un jeune qui aide les élèves de son école à gérer leurs conflits pendant les récréations.

Pierrick s’investit de tout son cœur dans ce rôle délicat, même si les débuts sont difficiles.

Bientôt, il se rend compte que deux des enfants qu’il a aidés, Steve et Justin, ont un comportement étrange. Ils semblent vouloir cacher quelque chose à la police à propos de leur maman. Pierrick et ses copains de la Bande des Pommiers décident d’enquêter discrètement.

Un extrait :

«- Non, mais j’y crois pas ! s’exclame Vincent. Ce n’est pas parce qu’un ballon roule dans la cour qu’il n’est à personne. Je m’entraînais à dribbler et il m’a échappé. Tu es débile ou quoi ?

– Je t’interdis de traiter mon frère de débile ! hurle Steve en attrapant Vincent par le col de son blouson.

Une quinzaine d’enfants fait cercle autour de nous, comme pour assister à un spectacle, et je sens qu’on n’arrivera à rien en restant dans la cour. Je propose :

– Si on allait dans la salle de médiation, pour que vous puissiez vous expliquer calmement ?

– Bonne idée ! approuve Vincent.

Mais Steve s’écrie :

– Encore vos bêtises de médiation ? Jusqu’à quand vous allez fouiner comme ça, à nous embêter sans arrêt ? Lâchez-nous, on va se débrouiller tout seuls !»

************

* Ce roman permet aux lecteurs de découvrir la médiation scolaire, bon moyen de lutter contre la violence et qui responsabilise les enfants.

* Comme les autres romans de cette série, c’est un « livre-citoyen » où les enfants se prennent en charge, sans tout attendre des adultes.

* Dès la deuxième partie, le lecteur est entraîné dans une enquête quasi policière, pleine de suspense et d’émotion.

Malgré le thème grave, l’histoire est tonique et pleine d’humour.

* Comme les autres volumes de la série, ce roman est écrit au présent, à la première personne et composé de chapitres courts, afin de faciliter la lecture des moins aguerris.

-> Dans la série « La Bande des Pommiers », vous pouvez lire aussi :

  • Votez Pauline !
  • Pas de chance pour Magali !

Votez Pauline !

Oskar éditeur – 2017 – 125 pages – Série « La Bande des Pommiers »

Pour les enfants de 8 à 11 ans

Ce roman fait partie de la série « La Bande des Pommiers« . Mais chaque histoire étant indépendante, vous pouvez lire celle-ci même si vous ne connaissez pas les autres.

 

Les thèmes :

bande de copains – élections – Conseil Municipal d’Enfants – handicap – citoyenneté.

L’histoire :

Les élections au Conseil Municipal des Enfants, c’est l’événement de ce début d’année, dans la classe de CM1 de l’école de la rue des Pommiers.

Pauline, l’une des huit enfants de la Bande des Pommiers a bien l’intention de gagner ces élections, soutenue par ses copains.

Mais Douglas, un enfant de sa classe, est prêt à tout pour l’emporter et bientôt la bataille (électorale) fait rage.

C’est à ce moment qu’arrive Nelly, une nouvelle élève, handicapée, qui se déplace en fauteuil roulant.

Pauline et ses copains de la Bande des Pommiers comprennent alors qu’il existe des choses plus importantes dans la vie que de manger ou pas des frites à la cantine !

 

* « Livre-citoyen » par excellence, Votez Pauline !  raconte une campagne électorale à l’échelle des enfants.

Les slogans racoleurs, les propositions et programmes démagogiques, voire les manœuvres malhonnêtes, mais aussi le souci de l’intérêt général, l’appel à la citoyenneté et à la responsabilité, tout y est, comme chez les « grands » !

* L’arrivée de Nelly, clouée dans son fauteuil roulant, marque un tournant dans l’histoire. Les héros (et les lecteurs !) prennent conscience des problèmes que rencontrent les handicapés dans leur vie quotidienne.

* Même si l’on apprend beaucoup sur ce qu’est une campagne électorale et également sur les problèmes quotidiens des handicapés, il n’y a pas de lourdeurs démonstratives dans ce livre.

L’histoire est vive, pleine d’humour et d’enthousiasme et va de surprises en rebondissements.

* Comme les autres volumes de la série, ce roman est écrit au présent, à la première personne et composé de chapitres courts, afin de faciliter la lecture des moins aguerris.

 

Un extrait :

« – Mais comment vous avez toutes ces idées de projet ? Moi, je n’y aurais jamais pensé.

– Tu sais, quand tu commences à ouvrir tes yeux et tes oreilles pour savoir ce qui se passe dans ta ville, les idées viennent d’elles-mêmes, me répond Medhi avec un grand sourire.

– Ouais, c’est bien joli mais, franchement, je trouve que vos projets ne sont pas très fun ! s’exclame Douglas. Moi, si je me présente, je demanderai des trucs plus sympas… je ne sais pas… l’ouverture d’un Mac Do dans le quartier, par exemple. Ou des bonbons gratuits pour les enfants dans les boulangeries. Je suis sûr que tout le monde votera pour moi. Hein, les amis, j’ai pas raison ? »

 

-> Dans la même série, « La Bande des Pommiers », vous pouvez lire aussi :

  • Pierrick mène l’enquête
  • Pas de chance pour Magali